Ebola : trois formes du virus circulent en Guinée

Publié le par Yaya Bangoura

Ebola : trois formes du virus circulent en Guinée

Suite à plusieurs mutations du virus, trois formes du virus Ebola circulaient en Guinée en fin d’année 2014, selon des analyses réalisées par une équipe internationale rattachée à l’Institut Pasteur et au CNRS. Ces travaux ont été publiés ce 25 juin dans la revue Nature.

La multiplication des virus dans l’organisme s’accompagne fréquemment de mutations de leur génome - mutations qui peuvent les fragiliser ou les renforcer[1]. Dans le cas de l’épidémie d’Ebola qui sévit en Afrique de l’Ouest depuis mars 2014, une attention particulière est portée à ce risque, dans l’espoir de concevoir des traitements efficaces et des outils de diagnostic toujours pertinents[2]. En août dernier, les chercheurs estimaient que le virus mutait "lentement".

Des scientifiques de l’Institut Pasteur de Dakar et de Paris, du CNRS et de l’Université de Sydney viennent de publier l’analyse de prélèvements réalisés en Guinée entre juillet et novembre 2014. Leurs travaux ont été réalisés en collaboration avec des chercheurs nord-américains mobilisés en Sierra Léone.

"L’analyse de ces séquences révèle l’existence de trois variants distincts du virus qui ont circulé en même temps en Guinée, une dynamique très différente de ce qui avait été décrit pour la Sierra Leone et le Libéria", expliquent les chercheurs dans un communiqué. Les mutations qui les distinguent impliquent des différences de structures susceptibles d'impliquer des propriétés infectieuses différentes ; toutefois, aucune différence en terme de contagiosité ou de mortalité n'a, jusqu'à présent, été révélée par les études épidémiologiques.

Publié dans Guinée, Santé, Ebola

Commenter cet article